"Une femme qui aime son mari....

December 17, 2018

...doit repasser ses chemises!"

 

Voici une jolie, très jolie injonction que j'ai reçue, et que nous avons intégrée à notre conférence théâtrale ( qui soit dit en passant, est en passe de devenir un véritable spectacle interactif!)

Oh combien d'injonctions et de jugements recevons-nous durant notre vie...et comme celles reçues durant l'enfance et l'adolescence peuvent nous marquer, parfois jusqu'à notre mort!

Les injonctions décrètent ce qu'il convient de faire, d'être, pour correspondre à une certaine norme... "Tu dois", il faut que tu...", "une femme est comme ceci, pas comme cela"...Toutes ces formules sont les amies des injonctions. L'injonction est péremptoire, définitive: Celui ou celle qui l'édicte est persuadé de détenir LA Vérité.

Le jugement, quant à lui, s'adresse directement à notre identité, notre personnalité, ce que nous sommes: Le verbe être, qui est pourtant un si beau verbe, est souvent pris en otage de celui qui s'érige en juge:

"Toi, tu es vraiment..."

Le fait d'utiliser ce verbe dans son essence si proche de la nôtre, d'essence, fait du jugement une arme de destruction massive.

Combien d'enfants ont ainsi été enfermés des années dans une perception d'eux-mêmes dévalorisantes, source de haine envers soi...

Durant notre stage d'hiver de l'Atelier des Femmes, nous avons un temps consacré à débusquer, exprimer (sortir de soi) ces phrases assassines que nous avons reçues. Le fait de réaliser ce travail cathartique en groupe, toutes ensemble, permet un beau lâcher-prise, ainsi qu'une prise de conscience: nous constatons souvent que nous sommes plusieurs à avoir reçu telle injonction, tel jugement... Ensemble, nous crions, rions, chuchotons, trépignons...La compassion nait, envers les autres, et envers soi.

Notre spectacle contient également un moment fort autour de ce thème, moment de partage incroyable: quand le public nous fait ce cadeau de nous confier l'une de ces phrases assassines, quand nous versons dans le pot commun toute cette souffrance, quand nous rions ensemble de l'absurdité révélée par cette mise en commun...alors la guérisons et l'apaisement peuvent advenir.

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents

December 3, 2018

February 25, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

​© 2016 by l'arbre sous la lune - Contact : 06 26 97 15 18 - 06 30 79 05 02- larbresouslalune@gmail.com