Explorez vos lignées féminines!

November 5, 2018

 

"Nous sommes les héritières de celles qui nous ont mises au monde et portées dans la vie." *

 

Le stage que nous proposons tous les ans en janvier amène les participantes à explorer leurs lignées féminines, tout en développant leur ancrage.

Travailler sur leurs racines, qu'elles soient familiales, ou plus subtiles mais tout aussi réelles, énergétiques.

Quel est l'intérêt, en tant que femme, d'aller explorer nos lignées féminines?

En effet, on pourrait être tentée, à certaines périodes de notre vie, d'envoyer balader d'un revers de manche toute notre histoire familiale, en clamant que nous sommes différentes des femmes avant nous, que nous n'avons rien de commun, ou si peu, et que nous, nous ferons nos choix en toute liberté!

Ce revers de manche peut subvenir à l'adolescence, parfois plus tard.

C'est compter sans notre mémoire inconsciente, sans les messages intégrés par nos cellules, sans le fait que nous sommes issues de ces femmes, que notre corps lui-même est issu de leur propre corps!

La vibration de ces mémoires, si celles-ci ne sont pas conscientisées, va attirer la même chose que ce qui a été vécu par nos ancêtres.

En prenant conscience de ce qui agit à travers nous, et malgré nous, nous posons le premier pas vers la libération.

"Si nous ne prenons pas conscience de ce qui nous a été transmis, ce sont nos ancêtres à travers nous qui dessinent les sillons de notre existence." *..et j'ajouterai, de l'existence de nos enfants!

Ce sont d'ailleurs souvent ces enfants, nos enfants, qui nous amènent à entamer ce travail de conscientisation de ce dont nous avons hérité. Cette prise de conscience que, si nous refusons de faire cette traversée de l'histoire de nos ancêtres, nous transmettrons "le lourd" à nos enfants, peut être un bon déclencheur!

Aller à la rencontre de ces femmes avant nous, c'est déjà poser sur elles un regard de femmes à femmes...Nous ouvrons notre perception, prenons du recul, et notre mère, notre grand-mère, sortent de leur rôle pour prendre corps en tant que femmes. Nous nous approchons de leurs joies, de leurs douleurs, de leurs rêves, des évènements de leur vie. Nous ne sommes alors plus seulement une fille face à ses ancêtres, mais bien une femme face à d'autres femmes.

Ce changement de point de vue, ce pas de côté, est salutaire. Il permet la naissance de la compréhension. En nous approchant des rêves déçus de nos mères, nous honorons ces rêves. Nous aurons parfois la surprise de constater que ce rêve ressemble à s'y méprendre à l'un de nos rêves...En acceptant de voir la douleur de cette femme avant nous, nous pouvons regarder alors en quoi cette douleur impacte notre vie..et faire le travail nécessaire pour stopper la répétition.

Ce pas de côté permet la naissance de la compassion. En tant que femme, nous pouvons éprouver cette compassion face à cette autre femme.

Nous pouvons également reconnaitre les forces, les atouts transmis par nos ancêtres, et nous les approprier vraiment.

Je me suis intéressée très tôt à l'histoire de ma famille. J'ai beaucoup interrogé ma grand-mère maternelle, reconstituant bout par bout l'histoire de cette italienne venue en France après la guerre. Je me souviens de cet instant précis où les morceaux du puzzle se sont assemblés en moi. J'ai alors eu une vision globale de ce qu'avait vécu ma grand-mère, et quelque chose m'a sauté aux yeux: sont apparus tous ces évènements qu'elle avait vécu, pour lesquels elle n'avait pas eu le sentiment d'avoir le choix...mon grand-père, à qui elle a dit "oui" sans le connaitre, sa cohabitation avec une belle-mère peu commode, ses accouchements, sa venue en France, la perte d'une de ses filles, la mort de mon grand-père alors qu'elle n'avait qu'une cinquantaine d'années...Une vague m'a submergée, je me suis mise à pleurer, en empathie avec elle.

J'ai mieux compris certains de ses comportements, cette aigreur que je sentais parfois, ces piques envoyées à l'une ou l'autre...Ce jour-là, j'ai également mieux compris mon propre besoin, depuis toute petite, de faire mes propres choix, de ne pas me sentir contrainte.

J'ai pu alors me poser la question des choix dans ma vie de manière plus éclairée, à partir de mon propre centre, et pas seulement à partir de mon histoire familiale.

Si ce texte résonne, l'invitation est la suivante: commencez ce travail de recherche, à la manière d'une enquêtrice ou d'une romancière..allez puiser dans les albums, interrogez votre entourage, notez sur un cahier ce que vous pouvez récolter sur les femmes de vos lignées..et les liens éventuels que vous pouvez faire avec vous...

Nous continuerons ce chemin ensemble sur les prochaines semaines...

*Eduard et Judith Van Den Bogaert

En savoir plus sur le prochain stage

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts Récents

December 3, 2018

February 25, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

​© 2016 by l'arbre sous la lune - Contact : 06 26 97 15 18 - 06 30 79 05 02- larbresouslalune@gmail.com